Noms de domaine .eu

Publié le par Lynn

Depuis quelques semaines, les .com et .net ont un nouveau concurrent, sérieux, prestigieux : le .eu. Un projet tout neuf, même s'il est à l'ordre du jour depuis des années.

L’idée d’instaurer des noms de domaine « .eu » provient du Sommet européen de Lisbonne, en 2000. Le souci de faire de l’Europe la région la plus compétitive du monde est alors au centre des débats. Pour les chefs d’Etat et de gouvernement, cet impératif passe aussi par la promotion de la société de l’information. L’Union européenne a alors décidé d’attribuer des noms de domaine .eu. Le 27 juin 2001, au Conseil sur les télécommunications, les Etats membres ont adopté une orientation commune sur la proposition « .eu » et le 3 juillet, le Parlement européen l’a avalisée. Le 22 avril 2002, un règlement sur la mise en place d’un Domaine de Premier Niveau Internet « .eu » a été adopté. Le Conseil des ministres a alors demandé à la Commission de prendre les mesures nécessaires pour introduire ce DPN pour l’Europe. Le but : être complémentaire avec les DPN génériques existant, tels que « .com », « .org », ou les codes des pays comme « .uk », « .de », « .fr », etc., et de fournir une identité européenne au Domain Name System (DNS) pour les utilisateurs européens d’Internet.

Le coût de ces nouveaux noms de domaine relèvera des règles du marché. La commission européenne a désigné un consortium à but non lucratif, l'ASBL EURid, pour gérer le nouveau domaine ".eu". Le coût de l'enregistrement s'élève à 10 euros. Plus de 750 bureaux d'enregistrements commerciaux ont été accrédités par EURid pour vendre des noms de domaine, ce qui laisse présager une concurrence forte. Elle sera déterminée par la rapidité et les services "extras" offerts par chaque centre. Ce 8 décembre à midi, seulement 25 heures après son lancement officiel, plus de 110.000 demandes d'enregistrement étaient déjà parvenues à la société Eurid, parmi lesquelles 83.000 «.eu» différents. Une jolie performance lorsqu'on sait que l'ambition est d'atteindre le cap du million de noms de domaine «.eu» d'ici la fin 2006. A noter que la Belgique fait partie des pays les plus emballés par le «.eu» : avec 5,68 pc des demandes, elle arrive en cinquième position des demandes, derrière l'Allemagne (34,89 pc), la France (12,52 pc), les Pays-Bas (12,35 pc) et le Royaume-Uni (10,42 pc). Elle devance des pays comme l'Italie, la Suède et l'Espagne.

L'attribution de noms de domaines ".eu" vise des fins économiques et commerciales, mais aussi à faire apparaître l'identité de l'Europe sur le web. Le ".eu" s'inscrit dans un cadre légal européen, il est basé sur le droit communautaire et sur des mesures adoptées par le législateur européen. Les sites qui obtiendront un nom de domaine ".eu" disposeront d'une sécurité juridique supplémentaire. Une phase de sécurisation est prévue pour éviter le « cybersquatting", c'est-à-dire l'usurpation d'un nom de domaine par des personnes qui ne sont pas propriétaires d'une marque. Le « .eu » se pose sous l’angle d'une concurrence dynamique avec les partenaires américains de l’Union européenne. L'extension de nom de domaine en ".com" avait avant tout une vocation commerciale. Le « .eu » donne aux entreprises européennes la possibilité de s'identifier sur le web en tant que membres de l'UE, implantées sur le territoire européen. L'Europe a manifesté un fort besoin de symbole. Elle a déjà sa monnaie, son drapeau… A présent, elle existe aussi sur le web, qui occupe une place de plus en plus importante dans la vie commerciale et privée des citoyens européens. A partir du 7 avril, les inscriptions seront ouvertes à tous et non plus seulement aux marques déposées et aux organismes publics. L'attribution des noms de domaines se fera sur le principe du "premier arrivé, premier servi". Le ".eu" résout aussi un épineux problèmes propre aux noms de domaines : celui des accents, qui n'étaient pas acceptés jusqu'ici. Le ".eu" va permettre d'inclure les caractères de toutes les langues et de tous les alphabets européens, notamment celui espagnol ou allemand, qui présentaient des spécificités. Cette nouvelle opportunité devrait contribuer à son succès… 

 

Texte rédigé le 19/12/05

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article